1.3.1 - Expérience : Golfe du Lion

 

GOLFE DU LION
« Maintenant qu'il y a le Parc naturel marin, quelle place pour la Réserve au sein de celui-ci ? »
 
Cette question s’est posée à la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls (RNM) quand le Parc naturel marin du Golfe du Lion (PNM GL) a englobé la réserve dans un périmètre plus de 600 fois supérieur au sien.

RNCB : Au-delà d’un simple outil de protection réglementaire de l’environnement, la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls, gérée par le Conseil Général depuis 1977, joue également un rôle important dans le tissu économique et social et s’intègre dans la politique départementale de développement durable. Par exemple, l’activité de plongée sous-marine, représentant 30 000 plongées pour la réserve à l’année sur un total de 60 000 dans l’ensemble du département, illustre le réel besoin de mise en place d’une gestion intégrée. Des interrogations, au coeur des perspectives d’évolution des AMP, ont donc émergé : quelle évolution de la réserve maintenant qu’il y a un parc ? Il est important pour la réserve de pouvoir jouer un rôle de périmètre d’expérimentation dans tous les domaines (pédagogique, socio-économique, scientifi que, etc.), tout en gardant à l’esprit son rôle premier : celui de la protection réglementaire forte.

PNM GL : La réserve est depuis 40 ans une réserve active, exemplaire, de forte notoriété qui garantit protection et biodiversité en réglementant la présence de l’homme sur son périmètre. Le parc naturel marin, quant à lui plus vaste, est tourné vers un objectif de gestion durable du milieu

marin. Cultiver les différences et travailler ensemble sur les objectifs communs, c’est l’objectif d’articulation entre la réserve et le parc ». La bonne articulation avec la réserve sera la clé du bon fonctionnement du parc. La réserve et le parc sont complémentaires et pas seulement en matière de connaissances et d’investigations scientifi ques. Le parc pourra assurer son rôle de protection et de conservation en s’appuyant, en partie, sur la réserve existante qui y contribue. Renforcer le rôle de la réserve et maintenir une dynamique forte sont donc essentiels, il est important que le parc porte ses AMP.

Interview croisée de Jean-François Laffon, Conservateur de la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls, Bruno Ferrari, chargé de mission au Parc naturel marin du Golfe du Lion et Paul Mignon, Directeur du Parc naturel marin du Golfe du Lion.

 

Table des matières